Autour de DIVINE OUDJAT (2) : Béatrice

DIVINE OUDJAT est le récit de la rencontre entre Béatrice, photographe, et Angela la figure féminine phare du triptyque Route de la Soie. Béatrice est la narratrice et c’est par sa voix que l’on parcourt ce texte flamboyant comme le feu de la création artistique, âpre comme les doutes qui la traversent. Béatrice nous livre le long récitatif passionné d’une artiste en quête d’un second souffle.

 Extrait :

« J’ai accepté cet entretien, sans beaucoup réfléchir, d’instinct, sauvage instinct, courant après les vestiges d’une vie autrefois reconnue. J’ai accepté parce que soudain, j’ai entrevu une miraculeuse résurgence : m’évader de cet état de stupeur totale devenait tout à coup possible. J’ai puisé dans le cercle indiscret de ses prunelles noires la force de dire oui. La force de me glisser dans cette robe ébène qui souligne de sa ligne sévère l’âpreté de mes insondables désirs. La force d’assombrir mon regard de khôl. La force d’ouvrir une porte muette à ce coup de gong qui sonne le glas d’une errance désincarnée. La force. Mais sans joie.

[…]

Ils sont partis. Ils n’ont même pas remarqué la seule œuvre à laquelle je tiens encore : ma grande odalisque toscane. De son corps chaviré, je n’aperçois que la jambe. Un mollet rond symphonique et chantant. Sa nudité en grisaille épouse de grands drapés sculptés.

J’ai quitté ma robe noire, mes bas noirs, me suis douchée pour effacer de mon corps la cendre de ces deux heures. J’ai passé sur mon corps nu un large pantalon de lin et un grand pull de laine qui exaspère ma peau. Pieds nus, je marche vers mon odalisque que je sors à l’air libre – que je déshabille. Elle tourne le dos. Seul son profil flou se détache. Posée en équilibre contre le mur insensible, elle se gonfle de tous les regards disjoints qui jamais ne l’ont vue. Je m’étends à ses côtés. Apaisée, je la sens respirer. En moi. Elle respire en moi. Paupières closes je refais en mémoire chaque détail. Obsessionnelle recomposition du profil qui s’efface. Un autre profil se détache, plus actuel, plus abondant, plus lumineux, plus plein, plus vivant. Son profil. »

Les bambous de DIVINE OUDJAT…

Catherine Renée Lebouleux dédicace DIVINE OUDJAT le samedi 26 mai 2012, à partir de 10h00, librairie LIRAGIF, place de la mairie, Gif sur Yvette.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s