Salon de lecture : HISTOIRE DU NOUVEAU MONDE / Carmen Bernand – Serge Gruzinski

IMG_20130710_064022

Résumé (quatrième de couverture) : 

Une entreprise colossale dont on a peine à se représenter la démesure : en un demi-siècle, une poignée de conquistadores s’emparent de 2 millions de km² pour y bâtir une réplique de leur société. Les incroyables richesses qu’ils découvrent leur font vite oublier la quête des épices. Une gigantesque machine colonnisatrice se met en route.

Extrait

De ces sources exceptionnelles de sensibilité émergent des tranches de vie. De ces chroniques d’Espagne et d’Amérique surgissent des trajectoires personnelles dont l’enchevêtrement dans l’espace et le temps rend au passé un peu de l’épaisseur du vécu. Les unes nous confrontent brutalement aux situations lmites, aux lisières de la mort, de la faim et de l’égarement  que vécurent  navigateurs, conquistadores et colons partis à la recherche de l’or et des épices. L’expérience ininterrompu de l’extrême, le face à face avec l’inconnu, l’extraordinaire précarité des conditions d’existence, la démesure des obstacles et des ambitions défient plus d’une fois l’analyse. En contrepoint, d’autres itinéraires recréent  la toile de fond de cette colossale entreprise en esquissant autour des microcosmes de la Péninsule ibérique l’Europe de la Renaissance, celle des Borgia et d’Erasme, à la manière d’une immense marqueterie qui réunirait Londres et Lisbonne, Anvers et Naples, Nuremberg Séville.

img_Le-zebre_Nathalie-CHOUX_ref~ESC219_mode~zoomLe grain de sel du zèbre :

Alors que l’été semble enfin se décider à s’installer au-dessus de nos têtes alourdies d’un printemps gris, froid, qui fut largement plus triste que ne peut l’être un brillant hiver ensoleillé de givres, il est temps de construire le décor du prochain Festival « NOMADE, musiques en liberté ». Le programme Baroque à bossa nova, proposé par l’ensemble baroque Les Sales caractères, la venue de l’altiste américain Brett Deubner, accompagné par la pianiste Caroline Fauchet dans un programme de « french-american music » était déjà une forte motivation pour inaugurer le Festival par une rencontre-conférence autour du Nouveau monde. Mais il y avait aussi le souvenir prégnant de l’écriture de Route de la Soie, le tournant onirique de Shadows Of Gold. Mes propres itinéraires oscillant des épices à l’or – tout du moins son ombre, ne pouvaient que me propulser sur les traces des anciens conquistadores. Faire émerger un monde en lieu et place d’un mirage…

HISTOIRE DU NOUVEAU MONDE / Carmen Bernand – Serge Gruzinski,  éditions Fayard, Paris, 1991

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s