Just a fairy tale

Des arbres suintent des pluies accouplées aux ciels, agrégeant aux humidités tangibles, les moiteurs mordorées d’un automne en chemin. Mon cœur s’affole, ralenti nostalgique, à observer, maussade, les coulures moussues d’un horizon brouillé. La forêt de ses cimes à l’humus pleure un été divin où le sourire flou des nymphes pétille quantique dans la rosée…